En concédant un nouveau nul à domicile contre Monaco dimanche dernier, le PSG inquiète en ligue 1. Marseille a pris de l’avance et le clasico du 9 novembre promet. Voici cinq chiffres qui expliquent pourquoi il ne faut pas s’affoler :

edinson-cavani-psg-om

Le PSG démarre toujours doucement

C’est une constante depuis la nouvelle ère du PSG : le club démarre doucement. En 2012/2013, année du titre sous Ancelotti, Paris commence par trois nuls, avant d’enchaîner par une série de victoires pour pointer à la deuxième place au bout de la septième journée. En 2013/2014, Paris commence par deux nuls, engrange des points puis nouveau nul (déjà!) contre Monaco lors de la 6ème journée. Le club était alors deuxième. Avec sa troisième place au classement, pas de quoi avoir peur : une fois que les joueurs seront en pleine forme, la saison sera lancée et l’ogre parisien sera de nouveau inarrêtable.

Avec Ibra, la vie est plus belle

Actuellement blessé au talon, Zlatan ne joue plus depuis quatre matchs (Caen, Toulouse, Barcelone, Monaco). Or, lorsque le géant suédois est sur la pelouse, c’est 70% de victoires (contre 50% lorsqu’il n’est pas là) et 83 buts marqués … En dehors de ses buts, c’est aussi par son aura et par ses colères que le Z est capable de motiver ses coéquipiers. On attend son retour avec impatience, d’autant qu’il est également le meilleur passeur de son équipe l’an dernier.

Cavani, des chiffres pas si mauvais

Très décrié depuis le début de saison, surtout après sa nouvelle prestation indigente face à Monaco, il a tout de même marqué 25 buts l’an dernier en 44 matchs, et il en est à 4 en 12 matchs cette saison. Si l’on regarde ces chiffres fournis par Opta et L’Equipe, on voit que son ratio de buts par match n’est pas si éloigné de celui de son époque napolitaine : hors pénaltys, il était à 0,65 en 2010/2011, 0,62 en 2011/2012, 0,66 en 2012/2013. Sous les couleurs parisiennes, il était à 0,55 l’an dernier et 0,52 cette saison. Si l’on compte son nombre de matchs excentrés à droite ou à gauche, ce sont des statistiques tout à fait honorables qui vont rassurer les supporters.

Paris saura garder les résultats

En se faisant rejoindre au score pour la cinquième fois de la saison face à Monaco dimanche, Paris a de nouveau laissé filer des points face à un concurrent direct pour le titre. Mais depuis le début de saison, Paris joue sans Thiago Silva blessé et avec un David Luiz sur une jambe. Contre Monaco, Camara qui n’est plus tout jeune (et on l’a vu sur la dernière action) était aligné avec David Luiz parce que Marquinhos était blessé. Nul doute qu’avec le retour de Silva et avec un David Luiz en pleine forme (voire Marquinhos), Paris saura garder ses résultats et ne plus paniquer dans les dernières minutes.

La Ligue des champions comme objectif

Paris demeure invaincu en Ligue 1 cette saison, et, surtout, le PSG est invaincu en coupe d’Europe à domicile depuis 30 matchs ! Sans compter qu’avec le retour de Zlatan (13 buts, 7 passes en LDC avec Paris), le club va trouver les ressources nécessaires pour se hisser au niveau des tops clubs européens qui, malgré la magouille du fair-play financier, devront faire avec Paris. Le match contre Barcelone en est le meilleur exemple.

La Rédaction

La Rédaction

La Rédaction

Les Trois Mousquetaires de la presse internet.