Le Librairtaire nous raconte son année 2016.

Le mot qui selon toi résume 2016 ? 

Maussade.

Celui qui va résumer 2017 ? 

 Grandguignolesque.

Ton fait politique de l’année ? 

 Le retour des oubliés sur la scène politique : le Brexit, Trump. 

Ta lecture préférée de l’année ?

Question cruelle ! Pour l’excellente surprise, La Révolution buissonnière, de François Jonquères, chez PGDR. Un premier roman. 

Ton film de l’année ?

Je ne vais plus au cinéma depuis dix ans ! Mais j’ai vu Saint-Amour en DVD, tout à fait à mon goût. 

La personnalité de l’année ? 

 Sylvain Tesson. 

Le mensonge de l’année ?

« La gauche est humaniste ». 

Ta chanson de l’année tout en haut dans ta playlist ?

Elle date un peu, mais s’applique si bien à 2016 : Quand les cons sont braves de Brassens, chantée par J. Bertola. 

L’expo / festival de l’année ?

PATATONIE Trouvailles et merveilles archéologiques de Serge Paillard à La Maison Rigolote, Laval (53).

Le fait médiatique de l’année ?

L’agonie culturelle, intellectuelle et osons morale de Canal + et des chaînes du groupe (C8 en tête). 

Le fait sportif de l’année ?

NO SPORT !

Ton article préféré de l’année sur le Nouveau Cénacle ?

Question difficile ! Mais dans le peloton de tête, il y a celui sur Sylvain Tesson, celui sur Gaspard Proust et sur le recueil des essais historiques de Jean Sévillia. 

Ta bonne résolution (littéraire bien sûr) ?

Relire Gérard Oberlé, lire La Tour des miracles de Brassens, lire tout simplement. 

Le Librairtaire

Le Librairtaire

Historien de formation, Philippe Rubempré vit à Cordicopolis. Bibliophage bibliophile, amateur de caves à cigares et à vins. http://librairtaire.fr/wordpress/