share on:

Les éditions du Cerf publient un ouvrage captivant sur Platon. Luc Brisson nous rapporte la vie et la pensée du philosophe avec passion et exactitude. Fils légendaire d’Apollon, plagiaire présumé de Pythagore et « fossoyeur des sophistes », Platon ne cesse de fasciner depuis plus de deux millénaires. 

Platon est une vieille connaissance. L’évoquer suffit à nous replonger au coeur de notre année de terminale, lorsque la philosophie ne constituait pour nous qu’un sujet de dissertation et un plan en trois parties pour y répondre. Beaucoup n’ont plus songé au penseur athénien depuis.

Certains ont continué à le lire tout en gardant une certaine méfiance vis-à-vis des thèses de Socrate sur le ciel des Idées ou l’immortalité de l’âme. Nous conservons néanmoins, même sans en avoir conscience, l’apport fondamental, décisif et révolutionnaire du couple Platon-Socrate : le questionnement. 

Pierre Desproges : « Quand un philosophe me répond, je ne comprends plus ma question »

L’interrogation plutôt que la certitude. Lorsque Desproges déclare « Quand un philosophe me répond, je ne comprends plus ma question », il met en lumière l’héritage majeur de Platon et de toute la sagesse antique. A l’heure du lynchage médiatique permanent et des convictions assénées sans l’ombre d’une remise en cause, les textes de Platon font figure d’antidotes. S’y replonger est toujours la promesse d’un ébranlement intellectuel. 

Platon, une vie controversée 

La pensée platonicienne est étudiée et enseignée. Mais que savons-nous de sa vie ? A travers cet ouvrage passionnant, riche en anecdotes et en références historiques, Luc Brisson (à qui l’on doit notamment les traductions de Platon et de Plotin chez Garnier-Flammarion) nous présente la biographie du philosophe malgré toutes les zones d’ombre qui ne seront jamais levées. De sa naissance légendaire à sa vie publique en passant par ses péripéties (revendu comme esclave, accusé de plagiats), l’auteur le dissèque avec minutie et honnêteté. 

« Nos sociétés se composent de plusieurs communautés qui revendiquent des systèmes de valeurs différents ». 

La pensée politique de Platon est aussi analysée et le constat de Luc Brisson est éclairant : « Le modèle politique platonicien mène à une société fermée dont l’ensemble des membres acceptent les mêmes valeurs ». Il poursuit : « Aujourd’hui, nous vivons à l’inverse dans une société ouverte que régente une démocratie oligarchique (…) qui se veut pluraliste. Nos sociétés se composent de plusieurs communautés qui revendiquent des systèmes de valeurs différents ». 

Ce livre est une excellente porte d’entrée pour (re) découvrir Platon. Il est même bien plus recommandable que bien des livres écrits au XXe siècle à son propos, qui voyaient en lui le précurseur du marxisme et du communisme. Il n’ y a rien de plus fallacieux que cette hypothèse. Platon est liberté. Il l’incarne. Celle de l’esprit. Des idées. Soit l’antithèse absolue des totalitarismes passés … et contemporains.

 

mm

Julien Leclercq

Fondateur du Nouveau Cénacle et pur produit d'une époque qu'il critique inlassablement.

Laisser un message