03 octobre 1970, Los Angeles, le temps est couvert par quelques nuages. Janis enregistre au Sunset Sound Studio la chanson Me and Bobby McGee, une reprise de Kris Kristofersson pour son nouvel album intitulé Pearl. Seule, elle rejoint son hôtel, le Landmark de Los Angeles où elle séjourne dans la chambre 301 le temps de l’enregistrement.
Janis Joplin a alors 27 ans. Elle est une star incontournable de la musique américaine qui porte des boas de plumes multicolores dans les cheveux. Ses tubes Mercedez Benz, Cry Baby ou Summertime ont déjà traversé les frontières du monde entier. Son principal défaut : elle dépense près de 200 dollars par jour en héroïne. Et si elle déclare parfois se droguer moins, c’est pour consommer davantage d’alcool. 15 jours plus tôt, le 18 septembre 1970, le décès soudain de Jimy Hendrix venait d’endeuiller à tout jamais la famille du rock’n roll. Dans sa chambre d’hôtel, Janis se remémore peut-être le 07 avril 1968 où elle termina sa tournée à New York par un concert hommage à Martin Luther King en jouant avec Jimy sur scène. Le temps devient orageux. Janis se shoote à l’héro, trouvant une petite place sur son bras déjà troué d’une centaine de marques. Elle part dans un autre monde. Et le monde autour d’elle s’arrête. Après plus d’une heure de coma, ses musiciens appellent les secours. Parfois le sommeil est mortel et les mortels sommeillent. Nous sommes le 04 octobre 1970. La police pénètre dans la chambre d’hôtel sans trouver d’indice vraiment suspicieux jusqu’à ce que le légiste trouve un sachet rouge de 5g d’héroïne. L’échantillon fera apparaître que ce sachet contenait plus de 35% d’héroïne pure contre 3% habituellement.
 

Janis Joplin héroïne des 27 

« Maintenant, il est parti et a rejoint ce club stupide. Je lui avais dit de ne pas le rejoindre. »

En mourant à l’âge de 27 ans, Janis rejoint ainsi Jimy qui s’était endormi dans son vomi suite à une prise de barbituriques lié à une bonne dose de whisky mais aussi Brian Jones, le fondateur des Rolling Stones retrouvé mort au fond de sa piscine le 03 juillet 1969. En mourant à l’âge de 27 ans, Janis ne sait pas qu’elle va précéder Jim Morrison, Kurt Cobain ou Amy Winehouse. On inclut également dans le club des 27, le bluesman américain Robert Johnson mort en 1938 ou Alan Wilson, le chanteur du groupe Canned Heat mort également en 1970 d’une surdose.
 
Pourquoi mourir a 27 ans, et non pas 25, 28 ou 30 ? Il n’existe aucune explication rationnelle à ce phénomène. Des chercheurs ont même mené une étude en 2011 sur 1046 musiciens étant arrivés en tête des charts anglais sans déceler de pic de mortalité vers cet âge. Le chiffre 27 n’a pas vraiment de signification biblique ou religieuse. Il s’agit juste d’un nombre entier formant un cube parfait : 3 x 3 x 3. Il faut noter aussi que le Club des 27 ne doit réellement son existence dans l’inconscient collectif qu’après la mort de Kurt Cobain où sa mère aurait déclaré : « Maintenant, il est parti et a rejoint ce club stupide. Je lui avais dit de ne pas le rejoindre. »
 
Si on peut leur trouver un point commun, on pense notamment à leur excentricité ou à leur addiction. Janis aimait l’héroïne, Jim abusait de l’alcool et du LSD, Kurt Cobain s’auto-médicamentait en héroïne et avait des tendances suicidaires. En juillet 2011, le Club des 27 connait un regain de notoriété en accueillant Amy Winehouse, accroc au crack et à l’alcool. Dans ce club très fermé, on ne trouve que des artistes du rock entrés dans la légende de la musique et devenus des icones pour l’éternité. Même James Dean en mourant à 24 ans ne peut y postuler.
 
En ce 04 octobre 2013, nous commémorons ainsi les 43 ans de la mort de la « mama cosmique » et par conséquent l’année des 70 ans de sa naissance. Le Club des 27 reste quant à lui toujours aussi mystérieux et impénétrable en attendant une prochaine légende…

Fabrice Piofret

Fabrice Piofret

Fabrice Piofret

Il paraît que ma photo traîne dans la chambre de Julien de Rubempré... 34 ans.