share on:

Voilà maintenant plus de six ans que Fip m’accompagne. Tour d’horizon en dix chansons de leur éclectisme, des découvertes ou retrouvailles passées. Point de publicité, simplement la musique, les informations, le tout annoncé par la voix mélodieuse et envoûtante de Jane Villenet.

 

Raison n°1 : Bertrand Belin. En écrivant Hypernuit, sorti en 2010, le chanteur ne sait pas encore qu’il vient de signer le meilleur album de ces 6 dernières années.

 

Raison n°2 : La maison Tellier. Avalanches, Le dernier album de La maison Tellier est à mettre entre toutes les mains.  Le morceau J’ai rêvé d’avalanches, entre toutes les oreilles.

 

Raison n°3 : Zakk Wylde. Le guitariste d’Ozzy Osbourne et de Black Label Society  revient cette année avec Book of Shadows II,  son deuxième album solo d’où est tiré Sleeping Dog.

 

Raison n°4 : Vaudou Game. Un tube. Du funk africain au rythme entraînant et au refrain qui ne vous quitte plus de la journée.

 

Raison n°5 : Deep Purple. Pour celles et ceux qui auraient la fâcheuse habitude de s’essayer à la guitare en jouant Smoke on the Water, Deep Purple c’est aussi et surtout Child in Time, paru en 1970 sur l’album In Rock. Ce morceau, bien que long de 10 minutes fait la joie des auditeurs de Fip (et de ses vieux soixante-huitards).

 

Raison n°6 : Orange Blossom. Ce groupe français originaire de Nantes, mélange musiques de tous horizons. Mexico est une oeuvre majeure, la parfaite symbiose entre le chant arabe et la musique espagnole.

 

Raison n°7 : Lee Hazlewood. Si l’auteur/compositeur est peu connu du grand public, il reste célèbre pour les nombreux morceaux écrits pour Dean Martin, Nick Cave ou encore Nancy Sinatra.  Avec elle, il chantera notamment Summer Wine, petit bijou des sixties.

 

Raison n°8 : Calexico. Le groupe originaire de Californie mélange musique Folk et culture Mariachi. Ils sont à l’origine de deux des albums les plus aboutis de ces 15 dernières années, Hot Rail, paru en 2000 et en 2003 Feast Of Wire, d’où est issu Sunken Waltz.

 

Raison n°9 : Rover. En 2012, Rover, alias Timothée Regnier, sort un premier album Eponyme. Aux sonorités proche de celles d’un David Bowie, le morceau Tonight rend hommage aux années 80.

 

Raison n°10 : Mayssa Karaa. Une reprise parmi toutes celles que diffuse Fip. Celle-ci est en arabe, et reprend le célèbre morceau de Jefferson Airplane.

 

 

 

mm

Andrés Rib

Ancien de la Sorbonne. Professeur de Lettres. Aime le Balto, et la Philo.