share on:

L’étude approfondie du christianisme recouvre une multiplicité de domaines : théologie, philologie, géographie, histoire, littérature … Trois livres nous permettent de saisir la profondeur d’une telle quête ainsi que sa dimension interdisciplinaire.

L’Eglise à la maison, de Marie-Françoise Baslez, aux éditions Salvator

A travers cet ouvrage aussi érudit qu’original, Marie-Françoise Baslez retrace l’histoire des premières communautés chrétiennes à travers leur développement dans l’espace domestique, le « domus« . Erudit car l’historienne plonge dans les sources les plus diverses afin de rendre compte du prodigieux essor du christianisme. Original, surtout, car lorsque le lecteur songe aux premiers temps de l’ère chrétienne, il songe « temple », « église », « édifice ». Marie-Françoise Baslez montre que la maisonnée est pourtant le premier coeur battant des communautés chrétiennes : de point de rendez-vous, elle devient lieu de rassemblement pour les premiers cultes. Elle précise d’ailleurs : « Le lien commun entre les fondations de Paul, c’est ce qui les attache à l’apôtre, ses lettres, ses visites et celles de ses collaborateurs. (…) il a eu pour objectif et pour principe d’action de faire communiquer les gens entre eux. Plutôt que de créer de toutes pièces un réseau paulinien, il a utilisé des réseaux préexistants et d’abord des entreprises familiales translocales. C’était son expérience de juif de la Diaspora, sans doute celle de sa propre famille ». Un livre incontournable.

Jésus de Nazareth, roi des Juifs, de Roland Hureaux, aux éditions Desclée de Brouwer

Avant la pierre, avant la lettre, avant même le message de Jésus, il y a une terre et un peuple avec ses nuances, ses coutumes, parfois ses contradictions et, surtout, son histoire. Dans ce livre d’une rare richesse historique, Roland Hureaux replace Jésus dans son époque : « Jésus Christ est juif. Il l’est par Marie et Joseph ; il l’est aussi par toute son éducation fondée essentiellement sur la connaissance du Testament juif et par son tissu relationnel local ». L’auteur s’autorise même quelques axes d’études inédits, sur la virilité de Jésus ou ses capacités de « leader », en s’efforçant de le replacer dans le contexte qui lui est propre : occupation romaine, dissensions politiques entre les différentes autorités locales, querelles spirituelles … Une somme considérable qui embrasse tous les champs d’études chrétiens.

Les Livres de Dieu, de Giovanni Maria Vian, aux éditions Salvator

Ancien dirigeant de L’Osservatore Romano, Giovanni Maria Vian publie un livre consacré aux origines non seulement des textes essentiels du christianisme, mais aussi à leur diffusion et à leurs commentaires à travers les siècles. Du « Judaïsme hellénique » à la « culture alexandrine » en passant par Jérôme puis le moyen-âge, l’auteur retrace l’histoire de la Bible et des premiers ouvrages chrétiens. Le chapitre sur l’humanisme, le rôle des papes et des bibliothèques occupe également une place capitale dans l’économie du livre car il montre que la théologie chrétienne est un champ d’étude à part entière, qui doit beaucoup aux fidèles mais aussi et surtout aux « intellectuels », philologues, philosophes, archivistes ou traducteurs qui ont oeuvré pour la préservation et la diffusion d’un patrimoine hors du commun. Un livre d’histoire qui se dévore comme une épopée.

mm

Julien Leclercq

Fondateur du Nouveau Cénacle et auteur de "Catholique débutant" paru aux éditions Tallandier.