share on:

Nous vous conseillons plusieurs ouvrages pour cet hiver. Littérature, histoire, cinéma : voici une sélection de livres à offrir au pied du sapin ou tout simplement à dévorer au coin du feu.

Le Miroir de Venise, de François de Bernard, aux éditions Héloïse d’Ormesson

A l’instar des grands romans du XIXe siècle, l’auteur débute le roman en précisant qu’il s’agit d’un énigmatique manuscrit dont l’origine demeure inconnue. Le mystère tient le lecteur en haleine tout au long de l’ouvrage, d’autant qu’il relève le pari – pour le moins audacieux – de confier le rôle du narrateur à un tableau du Tintoret ! Une plongée haletante dans la Venise du XVIe siècle, entre conspirations et regard acerbe sur la société.

Saint Fernandel, de Laurent James, aux éditions Nouvelle Marge

Fernandel, l’inoubliable prisonnier qui accompagne Marguerite, Fernandel, Don Camillo devant l’Eternel, Fernandel sanctifié ! C’est en tout cas l’angle que François James choisit afin de tracer le portrait de l’acteur. Un ouvrage truculent, où certaines phrases de Fernandel sont rappelées (« On n’a pas gagné la guerre, mais je ne crois pas être le seul responsable »), ainsi que certains traits de sa personne qui nous émeuvent. Sa foi, tout d’abord, sa sincérité, son attachement à la France. Un comédien hors du commun, un chanteur populaire, qui savait s’adresser au peuple sans le singer ainsi qu’au Seigneur en toute humilité. Un livre original, sensible et sincère.

Elisabeth l’Européenne, de Bénédicte Larre, aux éditions de la Bisquine

Si un mérite doit être retenu pour cet ouvrage, ce serait celui d’affirmer que oui, les femmes ont joué un rôle éminent dans l’histoire européenne. Cela est rappelé d’emblée : Marie Tudor, les régentes, Elisabeth en Angleterre, sans compter les grandes reines de France comme Anne d’Autriche. Il y a en outre d’autres mérites, puisque Bénédicte Larre s’appuie sur un travail de recherches considérable afin de dresser le portrait d’Elisabeth, fille aînée d’Henri IV, future épouse de Philippe IV d’Espagne. Nous retenons en particulier le chapitre « Théâtre à la cour », qui nous fait pénétrer dans les arcanes méconnues de la cour d’Espagne, où les intrigues n’ont rien à envier aux autres …

Les Moments décisifs de l’histoire de France, de Jacques Bainville, aux éditions L’Artilleur

Grâce à L’Artilleur et à Bernard Giovanangelli, nous assistons à une véritable renaissance de Jacques Bainville. Après la réédition du livre capital de Christophe Dickès, Jacques Bainville, Les lois de la politique étrangère, ce recueil de chroniques de l’historien le plus clairvoyant du XXe siècle s’ajoute aux différents articles, colloques et travaux qui rendent enfin à Bainville ses lettres de noblesse. Dans sa préface, le même Christophe Dickès résume ainsi la pensée bainvillienne : « L’importance de la romanité dans l’émergence de la civilisation française ; le principe héréditaire qui fit la chance des Capétiens et leur permit de s’imposer contre les forces centrifuges du royaume ». L’ouvrage, qui revient sur Jeanne d’Arc, Louis XVI ou la vie de Napoléon s’achève en apothéose avec un texte sur l’écriture de l’histoire. Une lecture décisive.

mm

Julien Leclercq

Fondateur du Nouveau Cénacle et auteur de "Catholique débutant" paru aux éditions Tallandier.