Le métier d’historien s’est longtemps confondu avec celui d’écrivain. Nous parlions alors des Belles-Lettres : le passé des Hommes était une source d’inspiration pour les romanciers, les poètes et les philosophes. Mais depuis la fin du XIXe siècle, l’Histoire a pris son indépendance. elle est devenue une  discipline à part entière, même si le lien avec la littérature est toujours remarquable. Au cours de cette émission, notre chroniqueur Julien Leclercq analyse trois manières de faire de l’histoire: celle d’un universitaire, Michel Winock, qui vient de publier la France Républicaine (Robert Laffont, collection Bouquins); celle d’un journaliste, Jean Sévillia, dont l’oeuvre a contribué à réhabiliter une histoire culturelle de droite décomplexée (Écrits historique de combat, Perrin)  ; et celle d’un philosophe, Lucien Jerphagnon,  dont les écrits spirituels (L’au delà de tout) viennent compléter toujours chez Robert Laffont des textes consacrés à l’antiquité (Les Armes et les Mots). Un entretien avec Christophe Dickès.

Ce podcast ainsi que toutes les autres émissions sont à retrouver sur le site de StoriaVoce.

mm

Julien Leclercq

Fondateur du Nouveau Cénacle et pur produit d'une époque qu'il critique inlassablement.