share on:

« Il a du ballon », dirait le footeux standard. Florian Thauvin a aussi, disons-le tout net, une tête plus gonflée que pleine.

Tout a été écrit sur Florian Thauvin, lequel a été l’un des grands animateurs du mercato estival qui vient tout juste de s’achever, malgré lui ou non. Ce joueur de 20 ans a effectué une remarquable deuxième partie de saison 2012-2013 sous le maillot de Bastia, au point d’être récompensé du trophée UNFP du meilleur espoir de Ligue 1.

De quoi susciter les convoitises de plusieurs grosses écuries de l’élite. C’est un LOSC en perte de vitesse – on ne cède pas des joueurs du calibre d’Eden Hazard et autres Dimitri Payet sans dommage sportif –, mais toujours ambitieux et à l’affût des jeunes talents qui a finalement raflé la mise, enrôlant le petit prodige orléanais fin janvier moyennant 3,5 millions d’euros pour ensuite le prêter au… SC Bastia (dont il faut reconnaître qu’il ne se serait sans doute pas maintenu sans lui). Une forme d’échange de bons procédés et une situation a priori stable.

Pas de doute à cette époque qui paraît aujourd’hui bien lointaine : le crack a fait sien l’adage « qui va piano va sano » et il sera LA recrue phare des Dogues.

Thauvin, Un comportement indécent

Sauf qu’entre l’hiver et l’entame de l’exercice 2013-2014, Florian Thauvin a inscrit plusieurs très jolis buts et est devenu champion du monde U20 aux côtés notamment de Paul Pogba, « juventino » qui paraît autrement plus mature que lui pour quiconque se délecte des résumés de L’Equipe du dimanche. Le désormais ex-Bastiais a beaucoup progressé, contribuant activement au sacre des Bleuets.

Il a aussi pris beaucoup – trop – d’assurance et va bientôt démontrer à toute la France du football que celui-ci a évolué, que c’est définitivement le joueur qui commande, qu’aller au clash en sautant à pieds joints sur la morale peut s’avérer payant.

Qu’importe l’image, oublié le contrat paraphé avec le LOSC. L’OM l’a dragué et l’immensément capricieux Florian Thauvin en est tout retourné. Il est de ces jeunes hommes faciles, mal conseillés, insolents et prompts à perdre le sens commun dès lors qu’un club d’un haut standing lui fait la cour.

Il est versatile et veut évoluer au Vélodrome Florian Thauvin, alors il emploie les grands moyens. La méthode dure. Le boycott pur et simple de l’entraînement avec ses partenaires lillois, au risque de perdre 1 500 euros par jour.

C’est le moment fort d’un minable vaudeville à l’épilogue incroyable. Car Florian Thauvin est finalement parvenu à ses fins, transféré à l’OM pour 15 millions d’euros. Une très belle plus-value pour le LOSC, dont le président Michel Seydoux, longtemps inflexible, mais dont il y a tout lieu de penser qu’il a tout fait pour faire monter les enchères, a logiquement estimé qu’il lui était impossible de décliner une telle offre.

Surtout pour un joueur de 20 ans désormais attendu au tournant, promis à être conspué dans tous les stades de France et dont rien ne dit qu’il deviendra le foudre de guerre annoncé. Il vaut 15 millions.

Son attitude générale, elle, en vaut 15 de moins.

Guillaume Duhamel

Guillaume Duhamel

Guillaume Duhamel

Journaliste financier originellement spécialisé dans le sport et l'écologie. Féru de politique, de géopolitique, de balle jaune et de ballon rond. Info plutôt qu'intox et intérêt marqué pour l'investigation, bien qu'elle soit en voie de disparition.