share on:

En ce début de saison 2014 / 2015, le niveau des deux internationaux français inquiète tant pour le PSG que pour l’équipe de France.

Matuidi sort de deux grosses saisons avec Paris et grâce à Ancelotti puis Laurent Blanc, il a progressé. Au niveau du placement, de la gestion des efforts et surtout dans sa capacité à se projeter vers l’avant pour apporter le surnombre et marquer des buts. Quant à Cabaye, le constat est beaucoup plus nuancé.

Très performant avec Newcastle dans un rôle de « box to box » très apprécié en Angleterre, voire en tant que numéro 10 assez haut sur le terrain, il n’a pas encore montré l’étendue de son talent au PSG. Auteur de quelques bons matchs (y compris cette saison contre Bastia), il ne s’est pas imposé dans le 11 type de Laurent Blanc. Et le début de saison des deux milieux de terrain est plus que compliqué, comme l’a montré ce match à Evian avec l’expulsion de l’ancien lillois et une prestation terne de Matuidi.

Vers une évolution du milieu sans Matuidi ?

Alors certes, Matuidi revient du mondial et a joué beaucoup de matchs en 2013 et 2014. Certes, ce n’est que le début de saison et il n’a pas eu la même préparation que ses coéquipiers. Mais dans ce PSG du début de saison, avec un Pastore à ce niveau, Matuidi n’a pas de temps à perdre s’il veut conserver sa place de titulaire. Trop juste techniquement, il sera toujours aussi précieux à la récupération mais si Blanc compte aligner un milieu très joueur capable d’alimenter les attaquants en bons ballons, c’est El Flaco qui tient évidemment la corde.

Pour Cabaye, le problème est différent, puisqu’il est arrivé à Paris alors que le trio Verratti / Motta / Matuidi était intouchable. Nous attendions son « coup de patte » sur coups de pieds arrêtés notamment, nous attendions sa lourde frappe de balle et son précieux jeu de passe, mais force est de constater qu’il a été trop irrégulier.

C’est donc problématique non seulement pour Paris, mais également pour l’équipe de France, surtout si Sissoko affiche un tel niveau de performance comme contre l’Espagne. Avec l’enchaînement des matchs tous les trois jours, Laurent Blanc aura l’occasion de faire tourner l’effectif, et nous devrions en savoir davantage d’ici un mois.

La Rédaction

La Rédaction

La Rédaction

Les Trois Mousquetaires de la presse internet.