share on:

C’est fait ! Le Paris Saint-Germain est champion pour la deuxième année consécutive, malgré sa défaite à Rennes mercredi soir. L’occasion de revenir sur les performances individuelles des joueurs lors de cet exercice 2013 / 2014.

Sirigu (7/10) : Malgré ses prises de balles qui laissent encore à désirer, Salvatore affiche des statistiques de haut niveau pour cette saison. Il était attendu lors des matchs européens, et heureusement qu’il était là face à Chelsea. Toujours aussi intelligent en interview et humainement un très bon mec. 

Van der Wiel (6/10) : Le néerlandais a fait ce qu’on lui demandait sans faire davantage. A fait quelques progrès défensivement, mais est meilleur pour centrer et apporter de la vitesse devant. Ne devrait néanmoins pas poser de souci à Dani Alves l’an prochain.

Alex (7/10) : Par son calme, sa puissance et son sens du placement, le Tank a été une nouvelle fois intraitable cette saison. Précieux pour ses coups de boule et dans la défense un contre un, Alex est le complément principal de Silva.

Thiago Silva (6) : On attendait forcément mieux de lui, surtout lors de la deuxième partie de saison. Sa technique et sa relance sont toujours aussi précieuses, mais il a été moins impérial que l’année dernière, certainement à cause de ses blessures et du Mondial cet été. On lui pardonne. Tout.

Maxwell (7/10) : La classe incarnée. Une patte gauche toujours aussi subtile et une élégance remarquable. Sa sélection pour la coupe du monde est amplement méritée, tant le latéral brésilien a apporté cette saison sur son couloir gauche. Seule ombre au tableau : son marquage sur Ba face à Chelsea.

Thiago Motta  (8/10): Si Paris a pu développer un si beau football cette année, c’est en partie grâce au collectivisme façon Motta. Il est le catalyseur des ballons dans le rond central, et le redistributeur de passes courtes dans les petits espaces qui a fait biller ses collègues du milieu. Précieux sur corner. Espérons que son physique le laisse également en paix l’an prochain.

Verratti (7,5) : La confirmation des promesses de l’an dernier. Marco, c’est un petit caractère teigneux qui s’amuse en jouant au foot, et ça, c’est très rare. Doit marquer plus souvent pour définitivement entrer dans la cour des grands.

Matuidi (5,5) : Alors certes, il se dépense beaucoup sur le terrain et a marqué un but important face à Leverkusen. Certes, c’est un battant. Mais techniquement, il ne progresse pas, son jeu long est inexistant. Cette place du milieu, avec un peu d’audace, appartenait à Pastore pour jouer avec un véritable 10 …

Lavezzi (6) : Une deuxième partie de saison qui rattrape la première, dont ce but face à Chelsea. Globalement brouillon et maladroit devant le but, El Pocho a de nouveau déçu cette année, ne parvenant jamais à éblouir comme lorsqu’il portait la tunique napolitaine. 

Cavani (6) : Un début de saison canon, un replacement côté droit où, finalement, il a livré ses meilleures prestations, et une deuxième partie de saison manquée comme lorsqu’il vendange au retour face à Chelsea. Marque néanmoins les deux buts en finale contre Lyon, mais c’est trop peu au regard de l’investissement consenti et de ses déclarations pour jouer 9.

Ibrahimovic (9/10) : Le roi Zlatan. Meilleur passeur, meilleur buteur, que rajouter ? On le sent heureux à Paris et métamorphosé dans son jeu : moins distant et beaucoup plus collectif. A cause de sa blessure, nous ne saurons jamais si avec lui, Paris aurait pu briller davantage en Ligue des Champions. Un seigneur.

Les remplaçants : 

Douchez (5) : Trop peu utilisé pour le juger, mais il semble moins à l’aise que Sirigu sur sa ligne. Il reste un pilier essentiel du vestiaire.

Camara (5,5) : Pour ses rares apparitions, Papus a fait le boulot. 

Digne (6) : Il aurait mérité de jouer davantage, tant ses courses en profondeur et ses centres ont souvent fait mouche. Un bel avenir.

Marquinhos (6) : Malheureusement, Alex est toujours indéboulonnable et le jeune brésilien n’a pas pu jouer autant qu’il l’espérait à côté de Thiago Silva; Vif et très précieux sur coups de pieds arrêtés, il devrait néanmoins devenir prochainement un titulaire indiscutable.

Jallet (4/10) : Une grosse performance contre Chelsea, et globalement, du Christophe Jallet : des problèmes de marquage et de repli, des centres au troisième poteau, et une technique défaillante.

Rabiot (5/10) : Tout juste la moyenne pour le jeune milieu, tant il ne tient pas la comparaison avec Verratti. Assez bon balle au pied, il manque de vitesse et de créativité.

Pastore (6,5) : Il reste un mystère pour les adeptes des marathoniens et des bourrins, mais il est un régal pour les puristes. Flaco n’a jamais joué à son poste (en 10 placé très haut), mais a livré de belles prestations notamment pendant l’absence de Zlatan. Et que dire de son but face à Chelsea … 

Lucas (5,5) : Nouvelle saison décevante pour le jeune brésilien. Trop irrégulier, il a tout de même offert quelques rushs et plusieurs passes décisives, mais cela est trop peu vu son talent.

Ménez (5) : Dans l’implication et dans l’attitude, il n’y est pas. A déjà la tête ailleurs et on lui souhaite de trouver du temps de jeu ailleurs pour enfin s’affirmer.

Cabaye (5,5) : Pas évident pour l’ancien lillois de s’imposer dans un milieu aussi fourni que celui du PSG, mais il aurait pu avoir davantage d’impact, notamment dans la transmission longue. A suivre l’an prochain.

Laurent Blanc (7) : Trois titres pour sa première année, et un beau football pratiqué par son équipe  (souvenons-nous de la première mi-temps face à Benfica !). Pour franchir un pallier, il devra se faire violence en houspillant ses joueurs de temps en temps, et les faire plus travailler dans des schémas différents. Sa prolongation est une bonne nouvelle.

Julien de Rubempré

mm

Julien Leclercq

Fondateur du Nouveau Cénacle et auteur de "Catholique débutant" paru aux éditions Tallandier.