share on:

Après avoir mené au score, les Parisiens ont souffert face à des Stéphanois vindicatifs et appliqués, jusqu’au but libérateur de Cavani dans les dernières secondes des prolongations.

Douchez (5) : Se prendre un but d’Erding vaut une note négative. Mais vu son dribble devant ses cages, Douchez repart avec les honneurs et donc la moyenne.

Van der Wiel (5,5) : Appliqué, il n’a que trop rarement centré, surtout en seconde période.

Thiago Silva (6) : De la sobriété et toujours autant de classe. A beaucoup parlé avec ses partenaires pour les replacer. Défenseur, capitaine, et maintenant entraîneur-adjoint …

Marquinhos (5) : Beaucoup de punch et d’activité pour le jeune brésilien, jusqu’à sa faute de marquage sur le but du Bison Turc.

Digne (4,5) : Le but vient de son côté et l’ancien lillois paraît moins fringant qu’au début de saison. Trop de courses stériles et pas assez de centres. Doit se reprendre (et se recoiffer).

Rabiot (4) : Le Bee Gees s’affirme match après match comme le nouveau Chantôme. Il est bon, mais en comparaison de Verratti ou de Motta ce n’est pas la même chanson. Doit fluidifier son jeu.

Verratti (8)  : Le patron, c’était lui, hier soir, au Parc. Il se roule par terre, il râle, il tacle, il dribble, il fait des passes lumineuses. Que dire si ce n’est que Marco est peut-être le plus grand espoir européen au milieu de terrain.

Motta (5,5) :  Match appliqué de la part du métronome italien. Sait toujours aussi rendre proprement les ballons qui lui sont envoyés. L’anti-Imbula en quelque sorte.

Lavezzi (4) : Toujours de la grinta mais El Pocho est trop brouillon et pas assez lucide pour apporter quoique ce soit sur le front de l’attaque. Pastore (7,5) a donc logiquement gagné des points face à son compatriote en multipliant les petits caramels dosés de l’intérieur.

Lucas (6) : A failli provoquer une nouvelle greffe de reins à Lemoine sur plusieurs accélérations. Assez impliqué défensivement, il lui a manqué un zest de réalisme pour trouver le chemin des filets.

Cavani (9) : El Matador est fabuleux. Libéro, ailier, milieu, avant-centre, renard des surfaces : il a tout fait hier soir. Toujours avec son poulpe sur la tête.

Julien de Rubempré

La Rédaction

La Rédaction

Les Trois Mousquetaires de la presse internet.