share on:

Cher Nicolas,

C’est en m’éternisant sur les réseaux sociaux que je suis tombé sur votre missive adressée à dame Nadine, soit la vedette de la semaine depuis sa prestation chez Laurent Ruquier. A chaque semaine, sa tête à claques. Zemmour a bien occupé le temps libre de nos émotifs Charlistes avant Jacques Séguéla, puis Robert Ménard, et j’en oublie certainement. A force de vous prononcer sur rien, vous, les Gentils, vous ne savez plus que dénoncer, et dénoncer encore.

J’imagine ton sentiment de fierté lorsque tu as vu ta lettre se propager sur les murs Facebook de nos citoyens 2.0. Tu étais à deux doigts d’être la figure de proue d’une manifestation place de la République. Moulin d’un jour. Ni le commissaire, ni le résistant, le simple moulin à vent tel que Don Quichotte les aime. Tu es un immense historien, donc je n’ai pas besoin de te rappeler toutes ces références.

C’est beau Nicolas, de s’attaquer à l’Église. C’est courageux, parce que personne ne le fait. C’est même intrépide. Osé. Tu es le Indiana Jones de l’engagement intellectuel, le Superman de l’Histoire, le Zorro de la pensée politique.

Je dois dire qu’en évoquant d’emblée « les théoriciens nationaux-socialistes », tu as fait fort en sortant la carte du point Godwin, celle qui empêche une réponse par principe, dès le début de ton texte. Ton sens de la mesure te conduit ensuite à affirmer que « La France n’est pas judéo-chrétienne. Elle est catholique ». Passons sur cette approximation (les Juifs ont toujours fait partie de la France et occupaient d’éminentes fonctions à la Cour) ainsi que sur celle concernant la liberté de conscience (que nous trouvons déjà dans … Le Nouveau Testament). Faut-il d’ailleurs te préciser que Jésus était juif, et que par conséquent l’antisémitisme est incompatible avec le christianisme ?

C’est beau Nicolas, de s’attaquer à l’Église. C’est courageux, parce que personne ne le fait. C’est même intrépide. Osé. Tu es le Indiana Jones de l’engagement intellectuel, le Superman de l’Histoire, le Zorro de la pensée politique.

Qu’importe la justesse du contenu, tant qu’on ait l’ivresse du like.

Ta prose se diffuse donc sur la toile, comme un vulgaire « Lol cats » qu’un public éternellement adolescent propage de manière virale. Et y va de sa larmichette. Après Norman fait des vidéos, Nicolas écrit sur l’Histoire de France. Qu’importe la justesse du contenu, tant qu’on a l’ivresse du like. Mais en continuant de parler de Nadine Morano, même pour remettre en cause ses propos, c’est encore évoquer son nom. Et en lui répondant avec autant d’inexactitudes et autant de poncifs éculés, c’est finalement la mettre en lumière. Et il fallait le faire. Nico, à défaut d’être un grand historien, tu es au moins un grand électricien parce que cet interrupteur était difficile à trouver. Mais sur les faits à proprement parler, tu as disjoncté.

Je suis obligé de te laisser Nicolas, je devine que tu as bien des livres à lire pour combler tes lacunes et étayer ton propos sinon confus, du moins aveuglé par le sectarisme. J’en profite pour te remercier de m’avoir rappelé que le MODEM existait encore.

Personnellement, je te laisse convoler avec Nadine, pour que vous entreteniez votre fructueux dialogue à l’abri des regards indiscrets.

Je te salue malgré tout, parce que la charité fait partie de mes principes.

Julien de Rubempré

mm

Julien Leclercq

Fondateur du Nouveau Cénacle et auteur de "Catholique débutant" paru aux éditions Tallandier.